Recherche

Dialogue entre ma “gauche” et ma “droite”

Ma gauche : Le Droit du travail repose sur le lien de subordination entre les patrons et les salariés. Ce droit est fondé sur la défense des faibles. L’article 2 de la Loi El Khomri remet en cause cet équilibre en inversant la hiérarchie des normes. Ainsi dans les entreprises sans représentants du personnel, le patron pourra faire n’importe quoi.
Ma droite : L’économie politique de nos sociétés est en train de changer : concurrence accrue des bas salaires grâce à la mondialisation, individualisme croissant, “Uberisation” des entreprises …. Nous devons nous adapter ou mourir. Et en cela l’article 2 permet à de petits établissements de négocier des changements en souplesse.
Ma gauche : Ce que tu appelles la souplesse ne peut jouer que contre les plus faibles, les précaires, les salariés des petites entreprises, les boîtes où il y a de la répression syndicale. Je souhaitais ardemment la construction européenne et le développement des pays “émergents” mais ces deux évolutions se sont faites dans l’intérêt du libéralisme sans garde-fous.
Ma droite : C’est une phase indispensable. Penses-tu comme l’extrême droite et une certaine extrême gauche qu’il faille refuser cette Europe, alors qu’elle nous permet des espoirs de paix ! Et dans les pays émergents, petit à petit les salaires augmentent, les revendications sociales se font entendre. C’est mieux que rien.
Ma gauche: Si les syndicats étaient forts et réformateurs, on pourrait parier sur des accords d’entreprise pas trop défavorables aux salariés mais ce n’est pas le cas en France. C’est un fait historique que l’on ne peut pas changer d’un coup de baguette .
Ma droite: Justement, au lieu de faire semblant d’être forts en mettant en avant les vieilles fédérations, la CGT devrait se poser la question du chèque syndical ou du prélèvement à la source de l’adhésion à un syndicat. Un syndicalisme qui représenterait plus de 6 à 8% des travailleurs aurait la possibilité de négocier de bons Accords d’entreprise, tout en tenant compte avec réalisme de la situation économique de l’entreprise.
Etc, Etc ….
Comme dirait Maître Yoda, “La sagesse tu dois chercher et des vieilles structures de pensée, tu dois sortir”

Les commentaires sont fermés.