Recherche

Une après-midi à Nuit Debout

Il faisait beau et chaud ce vendredi 6 mai place de la République à Paris
J’avais quelques légers préjugés négatifs en y arrivant. Blabla, sectarisme, ignorance, petits chefs etc
Il y avait bien l’inévitable hystérique qui réclame le micro en hurlant que les “flics” veulent reprendre la place de la République, le prof d’Economie qui ne peut plus s’arrêter de parler et qui se la pète, le sidéen enturbanné et voilé qui parle de vagins(!), les représentants syndicaux qui appellent à la grève générale à la poste…dans les Hauts de Seine, les féministes et LGBTQPAI…(?) un peu parano et bien sûr le drapeau palestinien…
Mais il y a aussi et c’est l’essentiel, cette gaieté, cet enthousiasme, cette organisation mal foutue, ces cours de boxe pour les femmes, une égalité hommes/femmes, cette jeune fille qui en rigolant explique qu’elle est responsable des tracts mais qu’elle en a marre de rédiger des trucs que personne ne lit, cette autre jeune femme qui rappelle au début de l’Assemblée générale les gestes à faire quand on est d’accord, pas d’accord, que l’on s’ennuie, que certains propos sont sexistes ou racistes ou homophobes et qui évoque le respect de l’autre et la civilité comme des conditions indispensables au dialogue
Alors, peu importe ce qui en sortira ou pas
L’important, ce sont ces gens qui se parlent, toutes générations confondues et qui n’ont pas renoncé à rêver.

Les commentaires sont fermés.