août 2022
L Ma Me J V S D
« juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Commentaires récents
    Catégories
    Archives

    Archive pour la catégorie ‘Poésie’

    Là où tes pas

    Là où tes pas

    Frappent le dallage

    Des lieux immobiles

    Ou des sites

    En mouvement

    Le jeune homme

    Que tu es devenu

    Saura marcher

    Agile et digne

    Avec le courage

    Que je t’ai

    Toujours connu

    Maria Zaki (Inédit, 2022).

    Le portable à la main

    Vivre

    Vingt heures

    Sur vingt-quatre

    Le portable à la main

    Est-ce encore vivre ?


    L’Homme devenu

    Esclave de cet objet

    Tente de l’imposer

    À son prochain

    Sans retenue

    Ni discernement


    Le poussant à se tenir

    Et à se maintenir

    Entre connexion

    Et déliaison

    Dans une forme

    Auxiliaire du vivant

    Maria Zaki (Inédit, 2022).

    Pour un autre temps

    Né de la courbe

    De mon destin

    Tu es fait

    Pour un autre temps

    Que le mien


    S’agit-il de regarder

    Sans s’en mêler

    Le monde qui t’attend

    Qui te blesse et t’apaise

    En même temps ?


    Ou s’agit-il d’y souscrire

    Par touches furtives

    En épousant sa tournure

    Incidemment ?

    Maria Zaki (Inédit, 2022).

    Au bord de Léthé

    Aucun rappel n’arrive

    Au bon moment

    La mémoire

    Ne s’acharne plus

    Quand tombe le déni

    Comme un rideau

    Sur la scène

    Et la souvenance

    N’est plus ce qu’elle était


    Verra-t-on encore

    Des formes dressées

    Longtemps immobiles

    Pétrifiées

    Outrepassées

    S’agenouiller

    Le dos courbé

    Et les yeux exorbités

    Au bord de Léthé ?

    Maria Zaki (Inédit, 2022).

    Seul Pégase

    Ô Bellérophon

    Entre les ailes

    De ton cheval

    Résonne encore l’écho

    De ta mission confuse

    Et ton courage vain


    Reine et roi

    Père et oncle

    T’ont vendu

    Pour rien


    Te voici hélas

    Gisant sur le dos

    Après avoir vaincu

    Les flammes de Chimère


    Seul Pégase

    Reprit son envol

    Pour finir avec

    Une crinière bleue

    Ridicule

    Entre les mains

    D’Hercule

    Maria Zaki (Inédit, 2022).

    C’est entre les lignes

    C’est entre les lignes

    Que se lisent

    Les meilleures lettres

    Et dans les blancs

    Que se cache

    L’esprit du texte

    Maria Zaki (Inédit, 2021).

    Tu me demandes

    Tu me demandes

    De débarrasser

    Mon regard

    De ses filtres conçus

    Jour après jour

    Année après année


    Mais en dépit

    Des efforts de l’esprit

    L’accoutumance

    Défend ses états

    De peur de ne plus être

    Qu’un fantôme chez soi


    Si l’apprentissage

    Semble ouvrir

    D’innombrables portes

    Au jeune-âge

    Le désapprentissage

    Est à tout âge

    Un passage

    Qui manque terriblement

    D’attractivité

    Maria Zaki (Inédit, 2021).

    C’est une chose étrange

    (À mon fils)


    Tu es voué à un avenir

    Rempli de surprises

    Mais rien ne m’autorise

    À être plus assaillie

    De doutes que jadis


    À tes eaux vives

    Qui ignorent souvent

    Le calme et le repos

    À ton ciel

    D’où de terribles éclairs

    Parfois jaillissent


    Que puis-je adresser ?


    C’est une chose étrange

    Que ton trépignement

    Au sein de la patience


    Tu prends de l’âge

    Et je reviens

    Inéluctablement

    De mes anciennes

    Évidences

    Maria Zaki (Inédit, 2021).

    Allons grands et petits

    Ils sont si fragiles

    Ces rayons de joie

    Qui nous tendent

    Gracieusement leurs bras

    Au-dessus des troubles

    Qui encombrent durement

    Notre élan et notre souffle


    Leur clarté vive

    Au cœur de la nuit

    Est peut-être éphémère

    Et leur durée moins sûre

    Mais rien n’est plus pur

    Que leur faculté

    De défier l’orage

    Pour rendre à nos visages

    Leurs beaux sourires


    Allons grands et petits

    Le vent d’hiver

    Soulèvera assurément

    Les dernières feuilles

    Des arbres tristes

    Qui longent le fleuve

    De notre courte vie


    Allons grands et petits

    Célébrons le nouvel an

    Et remettons à plus tard

    Nos peurs et nos soucis


    Maria Zaki (Inédit, Décembre 2021).

    Les mêmes sillages

    Il est des sentiers

    Qu’on ne souhaite

    À personne de fouler


    Ces pistes possibles

    À tout moment

    Qui vous coupent

    Dans votre élan

    Vous déstabilisent

    Et vous regardent

    Mordre la poussière


    Quand la lumière

    Revient de nouveau

    Sur votre passage

    Évitez de reprendre

    Les mêmes sillages !

    Maria Zaki (Inédit, 2021).