juin 2011
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Commentaires récents
    Catégories
    Archives

    L’ange sauvage du désert

    L’ange sauvage du désert

    Lance le compte à rebours

    Et s’envole sans faire de bruit

    C’est la mille et deuxième nuit

    La nuit de personne

    Shéhérazade se dissimule

    Dans un vœu de silence

    A nos risques et périls

    L’aurore surgissant de la nuit

    Sera sans porte ni fenêtre

    Comme un mur aveugle

    Notre hôte du langage

    Frissonne à la fin du conte

    Enchaînée à jamais

    Dans les puissances du doute !

    Maria Zaki (Entre ombre et lumière, 2007).

    Commentaires :

    Maria Zaki dit :

    25/06/2011 à 20:38

    Je sais bien qui tu es, chère Hind. Je crois que notre dernière rencontre remonte à dix ans. Je te remercie vivement pour l’intérêt que tu portes à mes écrits et bienvenue sur le blog !

    Écrire une réponse

    Hind Salama dit :

    25/06/2011 à 17:23

    Bonjour Maria,
    On ressent que ta poésie est si riche et si proche de nous. Par la construction d’images poétiques fortes et profondes, tu nous fais penser à nous-mêmes ; à nos joies, à nos désirs, à nos rêves en plein jour, à nos chagrins, à nos peurs… etc.
    Je viens de découvrir tes livres et tes poèmes, je suis une amie de Latifa.

    Écrire une réponse

    un amoureux de l’océan dit :

    20/06/2011 à 15:34

    J’ai lu et relu attentivement ces derniers poèmes avant de me joindre à cette discussion, et voici ce que j’en conclue. Maria Zaki nous montre comment elle déconstruit un paradigme pour doser les modalités et les enjeux de son assimilation. Il faut noter qu’elle agit souvent ainsi.

    Les commentaires sont fermés.